Bella Guerrouahen,La force d’une guerrière.

« Bella,
Whou ou ou « Bella »
Whou ou ou « Bella »
Elle répondait au nom de Bella »
euuuuh « STP » !!

Docteur Bella!
Docteur Bella Guerrouahen s’il vous plait !

Bella, française d’origine algérienne grandit dans le 93 à Aubervilliers. Un parcours scolaire et professionnel des plus brillants qui cache pourtant un destin qui aurait pu tout changer.

Le 31 octobre 1996, Bella, en terminale S est percutée violemment par une voiture. Le choc si brutal l’éjecte 22m plus loin. Polytraumatisée, entre la vie et la mort, les médecins sont peu confiants… Mais la lycéenne, battante, se réveille après 21 jours de coma.
Cependant, un tel accident n’est pas sans laisser de séquelles, Bella est amnésique, elle ne reconnaît plus sa famille, ne sait plus parler ni même marcher…. Un apprentissage complet commence alors pour la jeune femme.

Deux ans de rééducation intense. Un an en centre hospitalier et un an en hôpital de jour.
Bella, lycéenne populaire et très entourée, sera abandonné par ses amis, qui prennent avec une légèreté déconcertante le mal de la jeune fille.
Durant cette période extrêmement difficile, elle souffrira, en plus de nombreux autres maux, d’excès de colère dûs au traumatisme. Le corps médical prendra alors des décisions extrêmes et difficiles et devant ces médecins peu compréhensifs face à la détresse de la jeune femme, sa mère devra se battre…

Si on salut le courage de Bella, on ne peut ignorer celui de sa mère! Une maman qui devra contrer l’avis de certains médecins, devant des traitements peu adaptés. Car qui mieux qu’une mère pour connaître la force, et le pouvoir de son enfant ? La booster, ne pas la laisser tomber, être présente chaque jour, chaque moment malgré une Bella parfois fermée. Sa mère mettra tout en œuvre pour aider sa fille à guérir et à se relever. Face au combat de cette maman admirable, on ne peut s’empêcher de faire le lien entre les deux forces de caractère et là, le fameux  « telle mère, telle fille » prend tout son sens…
Une famille également extrêmement soudée et pleine d’amour qui aura, il est certain contribué à sa guérison.

La combativité et la force de Bella auront raison de ses blessures. Elle reprendra le chemin des études 2 ans après l’accident où elle obtiendra un bac S – avec mention s’il vous plaît -, pour continuer son parcours avec grand succès.
D’abord aux Etats-Unis, à Houston avec le MD Anderson Cancer Center, puis le Qatar, à Doha plus précisément où elle vit maintenant depuis 6 ans.
Elle travaille à l’institut SIDRA Medical and Research Center, qui est membre de la Qatar Foundation, fondé par la Cheikha Moza.
Ses recherches portent sur le cancer, une maladie qui a également emporté son grand-père en très peu de temps.


Quand après un tel accident d’autres se seraient contenté d’un parcours plus simple Bella elle, n’a pas choisi la facilité et a préféré se battre pour devenir la femme qu’elle est aujourd’hui.
Belle, drôle, passionnée de mode et pleine de vie, elle abat tous les clichés du petit rat de laboratoire.
Et le meilleur reste encore à venir pour cette guerrière des temps modernes.

« la force ne vient pas d’une capacité physique mais d’une volonté indomptable » Gandhi

No Comments

Leave a Comment